Comment créer une application mobile ? Le guide ultime

Canva,application,guide,écran,pictogrammes,fond bleu

Ayez, c'est good... vous venez d'avoir un éclair de génie et l'idée qui tue pour créer l'appli qui vous rendra milliardaire (on peut rêver !). En attendant, avant de vous consacrer au design du logo(opens in a new tab or window) de votre magnifique application, à la landing page(opens in a new tab or window) de téléchargement ou encore, aux illustrations(opens in a new tab or window) sur les plateformes de téléchargement, App Store ou Google Play... avant ces étapes sympathiques, lisez attentivement tout ce qui suit (ça vous rendra un fieffé service).


Car oui, si vous avez ouvert ce guide (merci), c'est que vous avez probablement déjà une idée brillante d'application mobile ou même de projet multiplateforme... Actuellement, la principale question qui vous préoccupe est la suivante : "Ai-je vraiment besoin d'une application pour mon idée ?" - premier questionnement naturel pour un entrepreneur - ou "Comment créer une application mobile ?" - ce qui serait une autre part de votre confusion (ou au moins hésitation) face à ce défi.

Pourquoi créer votre application ?

La réponse à la première question ci-dessus est "Oui, absolument !". Si vous êtes confronté à ce dilemme, cela signifie que votre projet est adapté aux plateformes mobiles par défaut. En effet, les plateformes mobiles dominent le trafic mondial, représentant 66 % et jamais moins de 50 % dans un pays donné(opens in a new tab or window).


En outre, si vous avez l'intention de créer une application commerciale, gardez à l'esprit que l'industrie des applications mobiles génère des revenus supérieurs à ceux de l'ensemble du secteur touristique combiné en Amérique, en Europe, en Australie et en Océanie (et oui !). Il croît constamment en fonction de la demande. Cela vaut donc la peine de tenter sa chance... Bref, la (première) question est résolue.


Passons maintenant à la deuxième question, à laquelle nous allons répondre étape par étape dans ce tutoriel : "Comment faire ?" Que vous soyez doué en technologie ou non, nos recommandations vous seront bien utiles. De nos jours, la création d'une application réussie va au-delà du codage pur et dur, et c'est une en soi bonne nouvelle !

Définissez le but de votre application et votre public cible

Quel est le but de votre application ?

Au stade de l'idée, l'industrie des applications mobiles n'est pas différente de n'importe quelle autre entreprise. Il existe quatre objectifs principaux et mutuellement exclusifs pour développer un projet (quel est le vôtre ?) :

  • Changer. Votre appli est unique et offre une manière totalement nouvelle de répondre à un besoin particulier, un peu comme Spotify, WhatsApp ou Uber l'ont fait dans leurs niches respectives. D'ailleurs, soit dit en passant, elle ne doit pas être trop compliquée au départ.


  • Améliorer. Votre appli est quelque peu similaire à d'autres, mais vous pensez que votre solution apporte des améliorations essentielles. Par exemple, votre appli enseigne mieux l'espagnol, dispose d'une géolocalisation plus précise ou propose des quiz plus diversifiés, entre autres améliorations.


  • Gagner. Vous utilisez une opportunité de revenus en vogue avec une appli qui est presque identique à celle des concurrents. Il existe de nombreux exemples, tels que les chatbots d'IA ou des jeux qui sont très similaires. Tous s'emparent d'une part du gâteau (mais le gâteaux est big).


  • Montrer. Votre application est simplement une vitrine pour votre entreprise ou vos activités à but non lucratif.

Chacune des options a un impact substantiel sur des éléments spécifiques du parcours de lancement/croissance. Vous devez garder cela à l'esprit lorsque vous développez l'idée qui sous-tend votre application mobile.

  • Changer. Plus votre idée est unique, plus le développement et les aspects techniques généraux deviennent complexes (dans la plupart des cas), ce qui peut vous coûter des dizaines, voire des centaines de milliers d'euros. D'un autre côté, l'unicité peut aussi se traduire par une exécution relativement simple si la percée réside dans les informations ou les processus que l'appli facilite. Par exemple, si vous avez trouvé une méthodologie parfaite pour enseigner quelque chose, vous n'aurez peut-être pas besoin d'une fonctionnalité unique et époustouflante, mais plutôt de quelque chose de simple pour encapsuler votre approche (c'est même encore mieux !).


  • Améliorer. Une solution avec amélioration aura une incidence directe sur la complexité, les tests et les efforts de marketing de votre MVP (Produit Minimum Viable), car votre objectif premier est de vous démarquer, qu'il s'agisse de créer une application radio(opens in a new tab or window) ou une plateforme e-commerce.


  • Gagner. Pour une appli de type tendance, il est essentiel de connaître le délai de développement et le délai de commercialisation, car la vitesse d'approche du sommet de l'app store est tout dans ce scénario.


  • Montrer. La logique forte qui sous-tend une appli est l'élément clé des solutions de showroom, car installer une appli et la conserver sur le téléphone n'est pas du tout la même chose que de visiter un site web dans un navigateur de temps en temps. Cela pourrait même compromettre la réputation d'un projet.

Quelle est la cible de votre application ?

Ne vous inquiétez pas si vous ne pouvez pas faire le lien avec certaines de vos attentes. Cela ne signifie pas que vous devez abandonner votre idée (ce serait trop bête). Vous avez simplement examiné le processus d'un point de vue différent, plus objectif et universel, en mettant en évidence certaines faiblesses et menaces temporaires par défaut (si nous devions effectuer une analyse SWOT(opens in a new tab or window)).

En ce qui concerne le public cible, de nombreuses données ouvertes sont disponibles, principalement en anglais (sorry sorry...). Par exemple, vous pouvez rechercher "language learning apps stats" ou "productivity apps stats", ce qui vous mènera à des analyses concurrentielles et vous fournira les noms des principaux acteurs du marché. Vous pouvez ensuite utiliser ces noms pour trouver des données plus complètes sur chaque application sur des sites web tels que Business of Apps(opens in a new tab or window), Start.io(opens in a new tab or window), Statista, Sensor Tower(opens in a new tab or window), etc.


Toutes ces sources de données ouvertes réputées peuvent vous fournir des informations importantes sur la démographie, le comportement d'utilisation, l'engagement, les appareils et d'autres paramètres essentiels d'une application, par le biais de graphiques et de données numériques.


Votre objectif est d'identifier des modèles et des tendances clés qui doivent être pris en compte lors de la conception (par exemple, quelle palette de couleurs peut être bénéfique), du développement (par exemple, quelles compatibilités sont essentielles), des tests (par exemple, quelles défaillances de performance peuvent être critiques), des étapes de marketing (par exemple, quels canaux d'acquisition d'utilisateurs doivent être les plus importants) et de la gestion globale du produit(opens in a new tab or window).

Tableau comparatif des plateformes de gestion de projet chez Softailed.

Créez des concepts UX/UI

C'est quoi l'UX/UI au juste ?

Le terme UX provient de l’expression “User Experience(opens in a new tab or window)” ou expérience utilisateur tandis que UI est l’acronyme anglais de ”User Interface”… En règle générale, l’UX Design consiste donc à concevoir une interface accessible et facile à prendre en main, et donc à travailler l’ergonomie, et l’UI Design se concentre sur le rendu visuel de l’interface, et donc l’esthétique. Globalement, l’UI Design intervient plutôt après l’UX Design et leur association se fait selon plusieurs axes qui garantissent une Expérience Utilisateur au top : Trouvabilité, Utilisabilité, Accessibilité et enfin Désirabilité (et oui c’est important).


D'aucuns estiment qu'aux tout premiers stades, la conception n'est pas du tout primodiale. Toutefois, cela peut être vrai pour les solutions révolutionnaires uniques (elles doivent être vraiment sensationnelles), mais pas pour celles que nous avons identifiées plus haut comme "Améliorer", "Gagner" et "Montrer". Elles doivent être attrayantes dès le départ.

Comment procéder avec l'UX/UI ?

Si vous n'avez pas sous la main de professionnel capable de s'occuper des concepts d'application, et si vous n'êtes pas un concepteur UX/UI mobile, la règle principale et essentielle est de suivre l'exemple des experts. Cela signifie :

  • Utilisez des modèles de haute qualité pour chaque composant de votre appli : écran d'authentification, onboarding, paywall, positionnement du contenu, etc. Vous pouvez trouver des milliers de modèles sur Canva en recherchant "prototype mobile(opens in a new tab or window)", "app onboarding", etc.

  • Automatisez(opens in a new tab or window) le processus de personnalisation visuelle pour minimiser les erreurs visuelles. À un moment donné, vous risquez d'être frustré par les combinaisons de couleurs(opens in a new tab or window), les remplacements de couleurs et autres ajustements (lorsque vous voulez que les écrans de différents modèles aient le même style), la création de maquettes, le montage vidéo(opens in a new tab or window), la suppression ou le remplacement d'objets, l'expérimentation de combinaisons de polices(opens in a new tab or window), et ainsi de suite. Utilisez un outil qui peut s'en charger pour vous. Dans Canva, vous pouvez éliminer sans effort toutes ces sources de frustration en quelques clics et avec une courbe d'apprentissage nulle.

  • Ne pas trop compliquer l'UX de l'appli, car la vérité est que les utilisateurs n'apprécieront pas. C'est l'une des raisons pour lesquelles les tests UX doivent être effectués par de vrais humains (vous en saurez plus dans la section consacrée aux tests). Gardez toutes les extravagances pour les experts qui rejoindront peut-être votre équipe en cours de route.


En gros, c'est tout. Personnaliser les modèles d'écran dont vous avez besoin n'a jamais été aussi facile. Avant de conclure cette partie, voici quelques rappels importants concernant la création de prototypes dans Canva. Vous pouvez :

  • Naviguez facilement entre les écrans de votre prototype d'appli en en liant simplement un à partir de n'importe quel élément cliquable, de sorte qu'au final, vous pouvez avoir une démo interactive complète (encore une fois, avec une courbe d'apprentissage nulle et juste quelques clics pour compléter le processus).

  • Télécharger séparément les composants individuels d'un écran conçu.

  • Redimensionner n'importe quelle conception, comme une story Instagram(opens in a new tab or window) ou un moodboard(opens in a new tab or window), pour l'adapter à un écran mobile si sa composition vous plaît.

Construisez votre MVP

C'est quoi un MVP ?

MVP est l’acronyme de Minimum Viable Product, Produit Minimum viable in French... En clair, c'est une version fonctionnelle et élémentaire du produit qui se situerait entre le prototype et le produit final. Cette brique absolument nécessaire d’un projet, notamment avec la méthode Agile et le principe d'itération, le MPV consiste à tester la viabilité d’une version minimale d'appli avant son développement complet.


Donc lorsque je parle de MVP, j'entends la pile technologique globale et les langages de programmation impliqués. Si vous êtes un développeur d'applications mobiles expérimenté ou si vous pouvez faire appel à des experts capables de s'occuper de tout ce qui concerne le front-end et le back-end, vous savez déjà précisément ce qu'il faut faire.

Quelle est la meilleure méthode ?

Dans ce guide, il serait juste d'envisager une situation où vous avez une bonne idée (personnalisée) mais quelque peu complexe, où vous ne savez pas coder ou vous appuyer sur des modèles sans codage(opens in a new tab or window), où vous n'avez pas de budget et où l'apprentissage du développement mobile est une option prometteuse mais clairement à long terme.


Même en gardant ces critères à l'esprit, il ne serait pas judicieux d'essayer de tout regrouper dans un plan d'action spécifique. Toutefois, je peux mettre en évidence les meilleures pièces du puzzle à prendre en considération :

  • Créez une "To do list(opens in a new tab or window)" de toutes les fonctionnalités ou des fonctionnalités spécifiques (compliquées) que votre concept possède. Vous pouvez certainement le faire pendant que vous travaillez sur le prototype UI/UX, car il démontre ce qui se passe et comment les choses se passent lorsqu'une fonction est déclenchée.

  • Procédez à quelques recherches sur les constructeurs d'applications mobiles low-code qui peuvent offrir une solution équilibrée, même pour une application de complexité moyenne. Ils peuvent encore représenter un certain défi pour les non-professionnels en termes de compréhension du processus, de la terminologie et d'un peu de codage, mais cela varie, et vous bénéficiez toujours d'un avantage significatif par rapport au codage à partir de zéro.

  • En suivant votre "to do list", définissez s'il existe des outils et des services tiers qui peuvent améliorer votre projet grâce aux API (Application Programming Interface ou "Interface de Programmation d'Application"). Par exemple, à l'aide des API, vous pouvez intégrer des achats in-app, connecter des mesures de performance, mettre en œuvre un flux d'autorisation, incorporer l'IA, etc. Elles sont toujours accompagnées d'un guide intuitif étape par étape et de quelques morceaux de code à insérer quelque part dans votre application, mais ce n'est généralement pas compliqué. Si quelque chose dont vous avez besoin ne peut pas être mis en œuvre par le biais des API, la seule option est d'externaliser le développement.

  • Si vous envisagez de créer un jeu mobile 3D basé sur l'action, vous avez affaire à une complexité globale beaucoup plus importante. Néanmoins, envisagez d'explorer les moteurs de jeux mobiles qui peuvent vous aider avec des personnages et d'autres actifs visuels préfabriqués, ainsi que des scripts. Par exemple, Unity, l'un des moteurs de jeu les plus populaires, propose un outil de script visuel. Il est vrai qu'il y a une courbe d'apprentissage, mais il est évident que se familiariser avec le logiciel et apprendre le codage d'un jeu mobile n'est pas comparable en termes de complexité.

Quels sont les choix possibles ?

Il n'y a peut-être pas beaucoup d'options, mais elles existent et peuvent offrir une combinaison optimale de sécurité, de productivité, d'unicité, de stabilité et de ce que vous pouvez réaliser sans expérience en matière de codage. Jusqu'à présent, j'ai intentionnellement évité de faire des recommandations sur le codage généré par l'IA et les modèles de code car, dans certains cas, ils sont certainement capables d'exécuter votre idée d'application au moins partiellement.


Cependant, vous sentirez-vous en sécurité en vous fiant à un code que vous ne pouvez pas évaluer et qui n'est pas officiellement soutenu par une entreprise réputée ? Si vous pouvez examiner le code final, c'est une excellente option ; sinon, elle peut être un peu risquée et imprévisible.


Cela ne signifie pas qu'il faille éviter complètement le codage de l'IA. L'utilisation de solutions "low-code" et d'invites d'IA peut être une symbiose puissante, car vous obtenez quelque chose que vous ne pouvez pas créer de toutes pièces, mais qui est plus facile à valider.

Exemple basique de code d'écran d'onboarding écrit en React Native par l'IA générative

Lorsque vous êtes sur le point de créer une application mobile MVP sans avoir de compétences en codage, vous pouvez certainement consacrer du temps à React Native, Kotlin, Flutter, Swift code playgrounds, et vous entraîner avec des tutoriels. Gardez simplement à l'esprit qu'un produit de la vie réelle, en particulier un produit qui implique des données utilisateur, est beaucoup plus complexe. Ne vous y trompez pas.

Mettez en place l'infrastructure de monétisation

Ce qu'il faut savoir sur la monétisation

Pour les applications appartenant aux catégories Changer, Améliorer et surtout Gagner, les publicités mobiles et les achats in-app sont deux options essentielles qui peuvent être utilisées seules ou en combinaison (monétisation hybride).


De nos jours, il est assez facile de mettre en œuvre les deux en utilisant des solutions tierces (par le biais d'API), de sorte que le processus de mise en place de l'infrastructure de monétisation n'est plus un problème. La plupart d'entre elles offrent un crédit d'utilisation généreux en fonction de l'utilisation et un tableau de bord de projet intuitif.


Ainsi, si vous commencez à générer des milliers d'euros de revenus, les frais de service pour la prise en charge de la partie complexe de la fintech seront très abordables, ou je dirais même bon marché. Si vous êtes bloqué sur le chemin d'un objectif censé vous convertir en utilisateur payant, vous continuez à gagner de l'argent, mais vous ne perdez rien.

Ce qu'il faut faire pour la monétisation

Il est essentiel de se rappeler que l'infrastructure de monétisation nécessite une maintenance et un suivi permanents. Ce que je veux dire, c'est que vous pouvez lire et essayer un bon tutoriel étape par étape sur la façon de mettre en œuvre les achats in-app sans services tiers, mais que se passera-t-il ensuite ? Un jour, vous manquerez une mise à jour importante dans la documentation technique de Google ou d'Apple, et votre passerelle de transaction tombera en panne. Tout bogue est douloureux, mais celui-ci est le pire. En outre,

  • Êtes-vous sûr de vouloir modifier le code de base de votre application à chaque fois que vous souhaitez mener une expérience avec différents prix et une segmentation de l'audience ?

  • Comment allez-vous suivre vos événements d'achat ?

  • Comment envisagez-vous d'expérimenter et de développer votre appli si vous ne disposerez pas de données complètes sur le comportement de vos utilisateurs ?

Le principal conseil ici est de ne pas lier votre code et la monétisation (pour être précis, le marketing global) ensemble. Vous ne voulez certainement pas publier de nouvelles versions de votre application et les envoyer pour examen à plusieurs reprises lorsque vous expérimentez des prix, des forfaits, des promotions, etc.

Effectuez des tests techniques et d'assurance qualité

Pourquoi faire des tests ?

De nombreuses études en source ouverte soulignent l'importance de tester divers composants et processus dans les applications mobiles, en particulier aux stades du MVP ou du MMP (Produit Commercialisable Minimum) qui est l'étape suivante du processus. Pour vos utilisateurs, il s'agit d'un voyage de A à Z qui doit être accompli. S'ils se heurtent soudain à un goulet d'étranglement au niveau Y (parce que vous l'avez considéré comme moins important), ils sont susceptibles de quitter l'application.


Parmi tous les chiffres, cela vaut la peine de garder à l'esprit que (et gare à l'effet domino !) :

  • Une fois que les utilisateurs rencontrent un pépin, entre 60 et 90 % d'entre eux sont susceptibles d'abandonner l'appli pour toujours, d'après diverses études et enquêtes menées ces dernières années. Malheureusement, dans la plupart des cas, comme pour tout autre type d'entreprise, le taux de désabonnement typique est de 80 à 90 %.

  • L'histoire désagréable tend à se poursuivre, puisque 73 % des utilisateurs mentionnés dans le point ci-dessus sont également susceptibles de laisser un avis public négatif(opens in a new tab or window).

  • Enfin et surtout, selon diverses études et enquêtes, entre 45 et 60 % des utilisateurs potentiels passeront outre une appli si elle a moins de quatre étoiles.


Ne sous-estimez jamais l'impact négatif potentiel des bugs et des pépins. La meilleure pratique consiste à effectuer des tests techniques et des tests d'utilisation. Ils sont essentiels et non interchangeables, et peuvent vous éviter des conséquences des dizaines de fois plus coûteuses que les tests.

L'importance des tests qualité

L'assurance qualité d'une application est une tâche compliquée, parfois même plus compliquée que le développement lui-même. Heureusement, l'App Store (TestFlight(opens in a new tab or window)) et Google Play (Internal Testing(opens in a new tab or window)) disposent de leurs propres environnements de test, gratuits, efficaces et conviviaux. Si ces environnements ne suffisent pas, il est préférable de diviser l'ensemble du processus d'assurance qualité en deux parties.


Pour les tests d'utilisabilité, vous aurez besoin de personnes réelles qui reproduiront les processus dans votre application mobile et vous fourniront des informations détaillées sur les points positifs, négatifs et négatifs (le cas échéant). Faites une recherche sur Google pour trouver des plateformes de tests d'utilisabilité d'applications mobiles, et vous trouverez de nombreux commentaires et guides sur les solutions disponibles pour vous aider à réaliser ces tests. Elles sont très abordables.

La question des tests techniques

Les tests techniques sont beaucoup plus complexes et segmentés (performance, sécurité, compatibilité, interaction avec le réseau, etc.) Il n'est pas facile à utiliser en raison du grand nombre de paramètres, d'objectifs, de corrélations acceptables et non acceptables, en fonction de la nature de l'application, etc.


Même si vous parvenez à lancer le processus de test, qui nécessite du codage, vous devez toujours savoir comment traduire toutes les données que vous recevez en informations sur la viabilité de l'application mobile, en particulier si vous envisagez de la mettre à l'échelle. La ligne de conduite raisonnable à cet égard est d'essayer des plateformes de test sans codage et plus conviviales comme Katalon Studio(opens in a new tab or window). Elles vous fourniront des informations générales sur les faiblesses de l'application et sur les étapes suivantes possibles si vous avez besoin d'une expertise plus approfondie.


En résumé, ne partez jamais du principe que votre application n'a pas besoin d'être testée. Comme pour les fautes de frappe, il est toujours possible qu'une petite erreur se glisse dans votre application.

Déployez l'application sur Google Play et l'App Store

Comment ça marche ?

Google Play et l'App Store proposent tous deux un processus de soumission sous forme de questionnaire assez simple et direct, ainsi qu'une documentation complète sur les actions à entreprendre dans votre compte de développeur. Ce à quoi vous devez vraiment prêter attention, ce sont :

  • Les détails que vous ne pourrez pas modifier une fois que vous aurez soumis vos données.

  • Les raisons courantes pour lesquelles les apps sont rejetées par les éditeurs de la marketplace.

En ce qui concerne le premier point, réfléchissez à deux fois avant de donner un nom à votre paquet d'applications (Google Play) ou à votre identifiant de paquet (App Store), car cela déterminera son URL non modifiable.


De même, réfléchissez bien avant de déclarer votre application comme gratuite, car vous ne pourrez en aucun cas la faire passer à un statut payant. La seule façon de modifier ces détails est de publier une toute nouvelle application.


Toutes les autres informations et spécifications fournies en cours de route peuvent être modifiées en soumettant à nouveau l'application pour examen. Dans la plupart des cas, ce processus se déroule sans problème, mais il peut prendre des heures, voire des jours.

Les points cruciaux à respecter

En ce qui concerne les motifs de rejet, les deux places de marché partagent les mêmes critères de bon sens. Si une application n'a aucune valeur pour une place de marché, si elle est dans un état brut avec des bugs qui affectent l'expérience de l'utilisateur à n'importe quelle étape, si elle a des problèmes de sécurité, si elle contient un contenu inapproprié ou viole les politiques d'une manière ou d'une autre, si elle induit les utilisateurs en erreur ou si elle ne respecte pas les directives de conception, elle ne passera certainement pas l'examen. Dans le cas contraire, vous ne devriez pas rencontrer de difficultés.


Je vous recommande vivement de suivre scrupuleusement les directives de soumission officielles pour les applications Android et iOS afin de minimiser les risques de rejet de votre application. En outre, vous pouvez utiliser un chatbot d'IA pour créer une liste de contrôle à partir de la longue documentation afin de vous assurer que vous n'avez rien oublié.

Lancez votre stratégie marketing

Pourquoi le marketing est-il incontournable ?

Le marketing des applications mobiles n'est pas facile (comme toute forme de marketing), mais vous pouvez le simplifier quelque peu. Tout d'abord, je vous recommande de diviser l'ensemble du processus en trois composantes :

  • D'où viendront vos utilisateurs ? Choisissez les canaux les plus efficaces pour atteindre vos publics cibles : recherche organique, publicités sur les médias sociaux, marketing d'influence, recommandations, SEM (Search Engine Marketing), etc. En ce qui concerne la recherche organique, tout tourne autour de l'ASO (App Store Optimization), qui est analogue au référencement sur le web. Ce n'est pas seulement recommandé, c'est une priorité absolue. Sinon, les utilisateurs ne vous trouveront tout simplement pas sur une place de marché, et vous risquez de perdre 40 à 70 % des téléchargements potentiels(opens in a new tab or window).

  • Que trouveront-ils lorsqu'ils visiteront votre application ? Veillez toujours à ce que la fiche de votre appli soit à jour, attrayante et informative, car elle aura un impact sur la visibilité, la crédibilité et les taux de téléchargement.

  • Comment vos utilisateurs s'y retrouvent-ils ? Connectez régulièrement toutes les analyses mobiles essentielles et toutes les mesures optionnelles qui peuvent aider à suivre et à analyser les performances de vos campagnes d'acquisition d'utilisateurs. C'est la seule façon d'identifier ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas et de procéder à des optimisations basées sur les données pour améliorer l'efficacité globale du produit et le retour sur investissement de la campagne. Il existe de nombreux outils avec des plans gratuits ou peu coûteux pour les projets nouvellement lancés ; il suffit de faire une recherche sur les outils d'analyse d'applications mobiles.

Quels sont les principaux aspects à étudier de près ?

Les métriques, unités de mesure utilisées pour juger de l'efficacité d'une campagne marketing Internet, que vous devez suivre essentiellement sont :

  • Acquisition : le nombre de téléchargements et d'installations, ainsi que les canaux UA (User Acquisition).

  • Engagement : utilisateurs actifs quotidiens, durée des sessions, taux de rétention, etc.

  • Monétisation : tous les flux de revenus de l'appli, y compris les abonnements, les achats et les revenus publicitaires.

  • Conversion en entonnoir : le taux de conversion des utilisateurs à chaque étape, du téléchargement initial à l'abonnement ou à l'achat.

  • Coût d'Acquisition de l'Utilisateur (UAC) : le coût d'acquisition d'un nouvel utilisateur par le biais de divers canaux de commercialisation.

  • Valeur à Vie ou Loan To Value (LTV) : la valeur totale d'un utilisateur au cours de sa relation avec l'appli.

  • Revenu Moyen par Utilisateur (ARPU).

  • Taux de désabonnement : le pourcentage d'utilisateurs qui cessent d'utiliser l'appli ou annulent leur abonnement.

  • Taux de crash : la fréquence et la gravité des crashs de l'appli.

Comme vous pouvez le constater, avant de lancer votre appli, la stratégie marketing peut sembler décourageante. Cependant, une fois que vous l'aurez lancée et que vous commencerez à voir toutes ces données sur vos tableaux de bord, vous aurez des indices pour les étapes suivantes.

Créez une checklist des activités techniques après le lancement

Que faire après le lancement ?

Le lancement de votre application peut être à la fois soulageant et accablant. C'est pourquoi il n'est jamais inutile de disposer d'une liste de contrôle après le lancement. La première étape, la plus essentielle, qui consiste à suivre les performances marketing, je l'ai soulignée dans la partie précédente, mais il y a certainement des activités plus bénéfiques à envisager.

  • Recueillir et analyser les commentaires des utilisateurs, ou au moins trouver les moyens de les recevoir.

  • Mettez en évidence vos cibles d'amélioration, qu'il s'agisse d'éléments de conception, de morceaux de code, de paramètres de performance, etc.

  • Révisez la manière dont vous interagissez avec les utilisateurs. N'oubliez pas les notifications push, qui constituent l'un des canaux de communication les plus efficaces (voire le plus efficace) si les notifications elles-mêmes sont raisonnables. Le fait que 70 % des utilisateurs mobiles recevant des notifications push estiment qu'elles sont utiles en dit long sur leur potentiel(opens in a new tab or window).

  • Abonnez-vous aux bulletins d'information et aux mises à jour de Google Play et de l'App Store pour ne rien manquer d'important.

  • Préparez un kit d'urgence. Qui pouvez-vous contacter si vous avez besoin d'une assistance technique urgente ? Quels sont les services qui pourraient vous être utiles ?

FAQs sur la construction d'une application mobile

Puis-je créer ma propre application gratuitement ?

En fonction de la complexité globale, vous pouvez certainement créer et tester votre application mobile gratuitement, comme nous l'avons décrit ci-dessus. Cependant, dans la plupart des cas, je recommanderais de s'en tenir à l'idée que ce n'est peut-être pas entièrement gratuit mais abordable (considérons jusqu'à 200 euros par mois) en fonction des prix d'abonnement des outils que vous utilisez, tels qu'un constructeur d'applications mobiles "low-code".

En outre, il faut tenir compte du fait que la soumission de votre application mobile à Google Play et/ou à l'App Store fait partie du processus de création. Ces deux places de marché facturent des frais d'inscription ou d'adhésion, sauf si vous êtes une organisation à but non lucratif : 25 USD pour un compte Google Play Developer(opens in a new tab or window) (une seule fois) et 99 USD pour l'inscription de l'application sur l'App Store(opens in a new tab or window) (une fois par an).

Combien coûte la création d'une application mobile ?

Si vous créez une application mobile à l'aide de plates-formes sans codage ou "low code", vous pouvez vous attendre à un coût global de 20 à 500 euros par mois, en fonction de l'échelle et de la complexité. Si vous externalisez le développement d'une application de base, cela peut vous coûter quelques milliers d'euros, ce qui correspond au prix de la création d'un MVP. Encore une fois, mon conseil est de rechercher soigneusement des solutions qui peuvent vous simplifier autant que possible la partie intimidante du codage.

Puis-je convertir mon site web en application ?

Convertir un site web en application mobile est possible, mais il est important de rester réaliste et de se rappeler que plus les fonctionnalités de votre site web sont complexes, moins il y a de chances qu'elles soient intégrées dans une application sans codage en dur. Vous pouvez faire un essai à l'aide d'outils de conversion gratuits pour vous faire une idée de ce qui peut fonctionner ou non, des fonctionnalités qui peuvent être reproduites et de celles qui doivent être développées à partir de zéro. En outre, n'oubliez pas que les deux places de marché ont des règles strictes pour les applications converties. Si elles décident qu'il est suffisant que votre projet ne soit disponible que dans un navigateur, il se peut qu'il ne passe pas l'examen.

Dois-je créer une application web ou une application mobile ?

Si votre idée d'application mobile est trop complexe pour être exécutée à l'aide d'outils de création "no/low-code", si vous n'avez pas les compétences suffisantes pour la créer vous-même à partir de zéro et si vous n'avez pas les moyens d'externaliser la partie technique, vous pouvez alors envisager de développer une application web. Cela peut être plus facile pour les non-experts parce qu'il y a plus de solutions, de modèles, de tutoriels, de liberté de lancement, moins de restrictions, etc.

Qu'est-ce qu'une application mobile hybride ?

Les applications hybrides sont créées à l'aide de frameworks tels que React Native, Flutter, Ionic, Apache Cordova, Xamarin, etc. En gros, il s'agit de toutes les autres applications que vous rencontrez sur l'App Store et Google Play. Elles utilisent une base de code unique pour iOS et Android, contrairement aux applications natives créées en Swift ou Objective-C (pour iOS uniquement) ou en Java, Kotlin (pour Android uniquement).

Une personne peut-elle développer une application ?

De nombreux éditeurs de Google Play et de l'App Store sont des développeurs solitaires, ce qui est logique car si vous êtes un expert en développement d'applications mobiles et que vous créez un projet de petite ou moyenne envergure, vous pouvez réaliser toutes les étapes ou la plupart d'entre elles par vous-même. Si vous n'êtes pas un expert, vous pouvez utiliser une plateforme "no-code" ou "low-code" pour un projet de petite taille (ce qui ne veut pas dire qu'il n'est pas évolutif), et cela peut également être fait par une seule personne.

Les petites applications sont-elles rentables ?

Toute application mobile qui inclut des publicités ou des achats in-app, y compris des abonnements uniques ou récurrents, peut générer des revenus, quelle que soit sa taille. Si votre application est évaluée par les éditeurs de Google Play ou de l'App Store, elle peut s'engager dans toute activité commerciale approuvée par les places de marché. Pour obtenir des estimations, vous pouvez utiliser des outils tels que le calculateur AdMob(opens in a new tab or window) (pour les publicités) ou le calculateur d'abonnements in-app(opens in a new tab or window).

Combien de temps faut-il pour développer une application mobile ?

Dans la plupart des cas, vous pouvez considérer un à deux mois ou plus comme point de départ. Ce délai comprend la création de l'interface utilisateur et de l'interface utilisateur, la collecte des données, le codage et les tests. C'est le temps minimum nécessaire à un non-développeur pour créer le MVP d'une application simple à l'aide d'un app builder et d'une personnalisation manuelle pour connecter toutes les API et les fonctions supplémentaires dont vous pourriez avoir besoin pour une fonctionnalité à grande échelle.

Comment les propriétaires d'applications sont-ils rémunérés ?

Les propriétaires d'applications disposent généralement d'un tableau de bord personnel sur l'app store où ils peuvent gérer leurs applications et consulter leurs revenus. C'est là que s'accumulent généralement les recettes provenant des publicités et des achats in-app, y compris les abonnements. Google Play et l'App Store facturent aux éditeurs des frais de service de 15 % basés sur les revenus de l'application. Ces frais sont déduits automatiquement lorsque le développeur reçoit le paiement dans son tableau de bord personnel.

Quel est le coût de la maintenance d'une application ?

Dans votre cas, vous devrez probablement couvrir principalement les frais d'abonnement mensuels aux plateformes, outils et API que vous utilisez pour créer et lancer votre application. Comme je l'ai mentionné, cela peut aller de 20 à 500 euros par mois. En ce qui concerne les dépenses en temps, vous devrez consacrer du temps aux mises à jour, à la résolution d'éventuels bogues, aux tests, à l'assistance et au marketing. Cela peut vous donner une idée du temps dont vous aurez besoin et de ce que cela vous coûtera en termes d'argent. Vous utiliserez également différents outils de commercialisation de l'application, mais ils ne vous coûteront rien, surtout aux premiers stades de la croissance.

Combien rapporte le téléchargement de 1000 applications ?

Comme je l'ai mentionné précédemment, pour obtenir des estimations de revenus, vous pouvez utiliser des calculateurs de publicités in-app et d'abonnements. Il n'existe pas de chiffre moyen applicable à une application sans en préciser les paramètres au préalable, car le revenu dépend de multiples facteurs tels que la catégorie de l'application, la localisation de l'utilisateur, les taux de publicité, le potentiel d'engagement, etc. Ce montant peut varier de quelques dizaines d'euros à quelques centaines ou plus. L'essentiel est que si vous avez une stratégie de croissance, vous pouvez augmenter progressivement les revenus de l'application.

Un petit mot sur l'auteure de l'article : Nicole Forestaverde

Articles liés

Afficher tout

Donnez vie à vos idées en quelques minutes.

Exprimez-vous avec le programme de création le plus facile du monde.