Les 30 designers françaises à suivre en 2019

les-30-femmes-francaises-qui-comptent-dans-le-design-illustration

Canva a dressé pour vous la liste des designers femmes à suivre dans le design français en 2019.

© Malika Favre pour Domain Hollywood

Les femmes designers ont longtemps dû batailler pour s’imposer dans un monde majoritairement masculin. Cantonnées à un domaine précis ou contraintes de travailler derrière l’ombre d’un homme, elles contribuent pourtant à l’histoire du design. Aujourd’hui, les carrières des femmes dans le design sont aussi protéiformes que ce domaine. Et la France compte son lot de talents : design d’objet, de train, architecture d’intérieur, photographie, styliste, graphiste ou illustratrice… Jeunes créatrices ou carrières confirmées, Canva a regroupé pour vous les 30 femmes françaises qui comptent dans le design.

Le design looké de Matali Crasset

design femme
Matali Crasset  Portrait crédit photographique : Julien Jouanjus
Matali Crasset La hutte  lampe à suspendre éditeur Roger Pradier

Coupe au bol et lunettes carrés, elle est reconnaissable de loin. Son look lui a d’ailleurs value le surnom de"Jeanne d’Arc du design". Matali Crasset est une touche-à-tout : kiosques à journaux parisiens, scénographie d’exposition, coussins pour Carrefour, lampe Ikea, aire de jeu pour enfants, hôtels… Cette designer industrielle, ancienne collaboratrice de Philippe Starck est aujourd’hui l’un des noms français les plus reconnus au monde.

Les voyages d'India Mahdavi

D’origine irano-égyptienne, cette architecte d’intérieur et designer insuffle ses voyages et ses multiples cultures dans son travail. Bars, restaurants, boutiques, hôtels partout dans le monde, de Paris à Londres en passant par Los Angeles ou Hong Kong. Virtuose des couleurs, elle a donné son ton inoubliable au restaurant qui passionne Instagram, le Sketch à Londres, et lancé la tendance du"millenial pink", le rose poudré favori des réseaux sociaux.

La poésie d'Elise Fouin

Jeune designer prometteuse, Elise Fouin s’inspire de son enfance en Franche-Comté dans ses créations. Formée à l’orfèvrerie puis au design de mobilier, elle crée principalement des luminaires curieux et poétiques. Son terrain de jeu ? L’usine pour trouver des matières délaissées, inexploitées. Elle a collaboré avec L’Oréal, Cartier ou Kenzo et signe également la scénographie de salons et de restaurants.

Inga Sempé, le sens de l'utile

© SofiaSanchez-MauroMongiello

Exposée à la Villa Noailles cet été, présidente du jury de la Design Parade de Hyères, Inga Sempé revendique son design pour tous : des objets pensés pour les gens et le quotidien. Loin d’un design élitiste, la fille du célèbre dessinateur réfléchit à des produits en série faciles d’accès. Connue pour ses abats-jours"plié-froncé"en tissu polyamide, elle dessine brillamment tout ce qu’on retrouve dans une maison : canapé, chaises, lampes, passoires, poêle ou couverts.

Constance Guisset, maîtresse du mouvement

© Constance Guisset

 

Suspensions vertigo © Constance Guisset

Designer et scénographe, elle vient d’être mise à l’honneur par le musée des Arts décoratifs de Paris après 10 ans de carrière. Surtout connue pour son design, elle réalise aussi des scénographies de spectacles et d’expositions. Après des études à l’Essec puis Sciences Po, Constance Guisset change de voie et se lance dans la design. Des objets joyeux et légers empreints d’une certaine magie.

La pureté d'Ionna Vautrin

Portrait © Ionna Vautrin
Lampe SNCF @michel giesbrecht

Entre poésie et industrie, Ionna Vautrin dessine des objets du quotidien à la fois simple et surprenant. Beaucoup de couleurs, de formes à la fois géométriques et organiques, des usages faciles. À travers ses créations, elle veut diffuser un message joyeux et positif, ludique. Comme avec la lampe qu’elle a créé pour les trains SNCF, qui se veut un prolongement de la chaleur domestique dans un TGV.

les accessoires d'Amélie Pichard

En quelques années d’existence, sa marque est devenue reine des accessoires. Bottes zébrées, bottines blanches vernies avec talon transparent ou le fameux sac avec son crocodile emblématique qui se pose sur du cuir ou de la fourrure rose. Passionnée par Claude François et les cow-boys américains, la talentueuse Amélie Pichard a ouvert sa première boutique à Paris, il y a moins d’un an.

Clara Daguin, la poésie futuriste

©Clara Daguin

©Clara Daguin

Clara Daguin est une jeune créatrice remarquée lors du prestigieux festival de mode de Hyères. Diplômée des Arts déco, elle propose une mode qui dépasse les simples vêtements. Des habits connectés qui intègrent des batteries, des capteurs, des fils et des LED. Une mode numérique qui aborde notre dépendance à la technologie.

Coralie Marabelle, la mode ludique

Passée par Hermès, Alexander McQueen ou Maison Margiela, cette créatrice de mode a aujourd’hui sa propre marque. Mélange des styles, des matières, jeux de volumes avec des franges, des volants et des plissés. Une mode originale et moderne qu’elle définit comme arty, maline et espiègle. Elle propose une collection capsule par mois en édition limitée.

La mode graphique de Christine Phung

"Ma marque, c’est un film d’auteur, pas un blockbuster. Une exploration artistique et mentale", explique-t-elle à L’Express en 2015. En effet, son graphisme fort, ses imprimés marquants et ses lignes élégantes jouent entre moderne et traditionnel. Directrice artistique de la maison Léonard et créatrice du label qui porte son nom, c’est une personnalité de la mode à suivre de près.

Les imprimés charismatiques de Sakina M’sa

Une mode durable et responsable. Voilà les maîtres-mots cette créatrice franco-comorienne. Lauréate de plusieurs prix, fondatrice de sa propre marque et d’une boutique "eco-fashion” nommée Front de mode, Sakina M’sa est une passionnée. Dans son atelier du quartier populaire de la Goutte d’or à Paris, elle emploie des chômeurs longue durée. Et en 2012, elle avait fait défilé les femmes de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis. Elle se bat pour que les vêtements soient fabriqués dans des conditions éthiques du début jusqu’à la fin.

Le style Johanna Senyk

Tout a commencé par des habits de pluie : des trench, des pantalons, des bottes imperméables. Aujourd’hui, la créatrice de la marque Wanda Nylon s’est diversifiée. Avec le prix de l’Association Nationale pour le Développement des Arts de la Mode en poche, elle revendique une mode libératrice et festive. Inspirée par les années 60, 90 ou le fétichisme, elle crée des pièces marquantes, architecturales et audacieuses.

Julie De Libran, la mode libre

Directrice artistique de Sonia Rykiel depuis mars 2014, Julie de Libran est une figure de la mode qui a souvent oeuvré dans l’ombre. Versace, Prada, Dior, elle a aussi été le bras droit de Marc Jacobs chez Vuitton. Un CV impressionnant. Depuis toute petite, elle dessine des vêtements, inspirée notamment par la garde robe de sa mère. En quatre ans, elle a su insufflé un nouvel air à l’illustre maison à rayures.

La forte féminité de Lisa Gachet

Cette influente blogueuse a parfaitement réussi à se diversifier. À la tête du blog Make My Lemonade, elle est aujourd’hui directrice artistique de la marque Wear Lemonade. Reine du DIY à l’univers pétillant, elle prodigue ses conseils lifestyle de couture, de customisation ou de décoration. Sa marque de vêtements est une ode aux femmes : t-shirts à messages féministes, imprimés léopards ou cœur rouge pétant.

L'élégance de Fleur Delesalle

Portrait de Fleur Delesalle par ©Samuel Kirszenbaum
crédit photo : © Vincent Leroux

Architecte d’intérieur, disciple d’India Mahdavi pendant 6 ans, Fleur Delesalle a aujourd’hui sa propre agence. Son travail joue sur les volumes et la lumière, principalement dans des appartements pour des particuliers mais aussi dans quelques restaurants dont le très beau Caillebotte dans le 9e arrondissement parisien. Obsédée par l’équilibre, l’alignement et les détails, elle réalise des espaces élégants et modernes.

Régine Charvet-Pello, architecte et designer de talent !

©Régine Charvet-Pello
Tramway de Tours © Régine Charvet-Pello

Régine Charvet-Pello fait partie d’un groupe très restreint de femmes à avoir réussi à s’imposer dans un milieu très masculin, celui du design d’industrie. Elle dessine des tramways, des trains, des bus et des métros. Cette architecte d’intérieur et designer a sa propre agence qui se veut centrée sur l’humain et le design sensoriel, autour des sensations et de l’émotion de l’utilisateur.

La finesse chaleureuse de Dorothée Meilichzon

L’architecte d’intérieur s’est fait un nom à coups de bars, restaurants et hôtels branchés. Café Pinson, Hôtel Panache, Grand Pigalle Hôtel, pour la capitale, mais elle a aussi travaillé à Ibiza et Londres. Passionnée, elle aime la scénographie, aménager l’espace comme une pièce de théâtre. Son style ? Du rétro modernisé fait de mélanges de couleurs, de motifs, de tissus. Ça donne des lieux chaleureux où il fait bon se poser.

L'élégance pop de Malika Favre

©Malika Favre

 

©Malika Favre

Les journaux américains se l’arrachent, elle collabore avec des magazines anglais, français ou allemands. Cette illustratrice française basée à Londres a conquis le monde avec son style très caractéristique. Minimaliste entre le Pop Art et l’art optique, qui utilise la différence entre positif et négatif, entre espace et couleur. Des dessins subtiles, intelligents et colorés qui racontent des histoires.

L'humour de Genevière Gauckler

©Geneviève Gauckler

 

©Geneviève Gauckler

Connue pour ses personnages enfantins et colorés, l'illustratrice développe un univers ludique et fantasque. Entre le livre pour enfant et l’humour décalé. Elle travaille aussi un mélange de photos et d’images numériques toujours avec cette même fascination pour l’enfance. On la retrouve dans des magazines, des livres, ou dans des collaborations avec Laurent Garnier ou Arte.

Agathe et Lorraine Sorlet, l'amour à croquer

Elles sont illustratrices, elles sont soeurs jumelles. Toutes les deux très suivies sur Instagram grâce à leurs scènes de vie banales croquées avec tendresse et délicatesse. Un câlin avec son chat, un cours de yoga, un apéro au bord d’une piscine mais surtout un travail autour des relations amoureuses très finement dessiné. Elles viennent de présenter une exposition à deux à la galerie Sergeant Paper à Paris.

Les explorations graphiques de Fanette Mellier

@Fanette Mellier
@Fanette Mellier

Fanette Mellier est une graphiste, spécialiste des objets imprimés. Elle travaille à la fois sur des livres et des affiches et sur des projets plus expérimentaux dans des expositions et des résidences. Sa démarche : explorer des techniques industrielles d’impression, d’où un résultat original et intéressant, à mi-chemin entre l’art et le graphisme.

Clémentine Berry et Fanny Le Bras, les stars de l'événementiel

©Nuits Sonores - Twice studio

Ces deux graphistes ont fondé l’agence Twice qui se spécialise dans la musique, l’art, la mode et l’événementiel. Parmi leurs clients, EMI Music, Zadig & Voltaire ou Princesse Tam Tam. On retrouve ainsi des lookbooks de mode ou l’affiche du festival branché des Nuits Sonores à Lyon. Elles prennent en charge les illustrations, les photos, la typographie ou la direction artistique dans un style épuré, stylisé et pointu.

Maud Vantours, la reine du paper art

La reine du papier. Cette designer plasticienne est spécialisée dans les créations 3D avec du papier. Passionnée par ses effets, ses couleurs et ses textures, elle transforme de simples feuilles en fleurs, en fruits ou en spirales hypnotisantes. Un travail minutieux presque mathématique qui lui vaut de travailler pour des boutiques, des publicités ou d’exposer dans des galeries.

Amélie Viaene, les bijoux essentiels

Des bijoux très originaux, entre modernité et futurisme aux noms de "Essentiel" ou "Idéal". Voilà le travail de Amélie Viaene, créatrice de bijoux primée par la ville de Paris en 2016. Son style minimaliste aux formes étonnantes donne des bagues et quelques colliers forts en personnalité, aux airs de sculpture.

Vanessa Pinoncely, des bijoux de déesse

Après avoir travaillé en tant que commerciale dans la pub, elle monte sa ligne de bijoux au nom de sa fille, Dear Charlotte. Son inspiration ? Ses voyages et son amour des bijoux anciens, des détails de châteaux, d’une porte à une gravure. Elle façonne bagues, colliers et autres bracelets dorés, avec des pierres et de multiples détails, qui donnent des airs de déesse romaine.

L'architecture audacieuse de Lina Ghotmeh

© Hannah Assouline

Architecte née au Liban, cette trentenaire s’est fait un nom dans le monde entier. Restaurant du Palais de Tokyo à Paris, Musée National Estonien, un complexe de logement à Beyrouth… Ses projets sont multiples. Après avoir travaillé pour Jean Nouvel, elle a monté son agence avec une idée en tête : construire "pas seulement des bâtiments mais une façon de réinventer la vie", raconte-t-elle à France 2.

Amelia Tavella, architecture franche

Amelia Tavella travaille entre la Corse et la Provence. Lauréate du prix Cardin de l’Académie des Beaux-Arts, cette passionnée de la pierre ancienne construit hôpitaux, écoles, logements et centres administratifs. Ce qui l’intéresse c’est d’analyser le contexte,de rencontrer les gens autour du lieu et de travailler la matière brut, la pierre, le bois, le cuivre pour donner du sens à ses constructions.

Les ambiances optiques de Sophie Mallebranche

Cette designer textile de talent a créé son propre outil et sa propre technique : le tissage métallique. Intéressée depuis le début de sa carrière par les matériaux insolites, elle commence à tisser l’inox, le silicone ou le cuivre émaillé. Après des mois de recherche, elle développe un outil qui lui permet de développer ce travail, entièrement made in France. En rideaux, pour séparer des pièces ou décorer des murs, ces tissus métalliques donnent une lumière et une ambiance particulière, inimitable.

Que ce soit dans le design d'objets, de vêtements, de bâtiments ou de tramway, pas de doute, la France compte son lot de talents au féminin, divers et passionnants. Des femmes inspirantes dont le travail est à suivre de près.