Comment trouver des clients en tant que Webdesigner ?

canva, webdesigner, graphiste

La vie de graphiste freelance offre la possibilité de vivre librement de sa passion, mais le chemin de l’indépendance est une quête remplie d’obstacles.

Le schéma est malheureusement souvent le même qui se répète : on quitte son job pour devenir son propre patron, on décroche une ou deux missions via son réseau personnel, on est heureux d’avoir ses propres clients, ses propres horaires et surtout de gagner 300 euros par jour. Puis on découvre ensuite l’attente...

Le graphiste attend qu’on l’appelle. Le graphiste attend que l’on visite son site. Le graphiste attend qu’on lui envoie un mail. Le graphiste attend et attend encore..

Si cette situation vous parle, vous êtes au bon endroit. Cet article a pour but de vous aider à développer une base de clientèle solide, faisant régulièrement appel à vos services.

 

1. La construction d’une image de spécialiste 

1.1 Le choix d’une niche 

Comme dit plus haut, il existe de nombreux obstacles à la vie de graphiste, dont un en particulier : l’absence de spécialisation.

La majorité des webdesigners a tendance à accepter n’importe quelle mission à leurs débuts, quite à rogner leur prix et à faire des choses par défaut. Or, avoir 10, 15 ou 20 spécialisations, c’est beaucoup trop ! Sachez sélectionner vos compétences car la sélection, la spécialisation est gage d'excellence et de confiance. 

Prenons un exemple simple. Ce soir, vous avez envie de manger des sushis. Vous avez face à vous deux types de restaurant : À gauche, un généraliste qui vend des pizzas, burgers, kebabs, sushis… et à droite, un spécialiste du sushi qui ne fait que cela. Qui allez-vous voir ? 

Une entreprise raisonne de la même manière. Elle identifie une problématique sur un sujet spécifique qu’elle veut régler avec une personne spécialisée sur CE sujet spécifique. Si une entreprise s’attaque à un nouveau domaine, elle se dirigera naturellement vers quelqu’un qui connaît parfaitement ce domaine et qui le maîtrise. Mais si vous faites trop de choses à la fois, vous avez bien moins de chance de sortir du lot. Il est très compliqué de se bâtir une réputation solide si on ne développe pas des compétences spécifiques.

Il n'existe pas de recette miracle pour découvrir qui vous êtes vraiment. Mais le meilleur conseil que l’on puisse donner en la matière, c’est de commencer en choisissant un domaine qui vous passionne. Une fois ce domaine trouvé, il suffit de l’associer à une compétence que vous maîtrisez et le tour est joué ! 

 → De manière générale, une bonne spécialisation suit 2 grands axes :

  1. Une spécialisation par métier : Motion Designer, Webdesigner, UX Designer
  2. Une spécialisation par typologie de clients : pour les startups, dans le domaine de la restauration, dans la mode, pour les animaux...

Vous l’aurez compris, en restant généraliste vous prenez le risque de ne pas développer la crédibilité nécessaire pour inspirer la confiance de votre cible et apporter une véritable valeur ajoutée à votre profil.

1.2 Développer son Personal Branding

Une fois que vous avez trouvé le domaine qui vous passionne, dans lequel vous êtes devenu un expert, il faut désormais réussir à créer l’envie de faire appel à vos services. Vous devez vous rendre unique aux yeux de vos prospects et cela passe par la construction de votre marque personnelle.

Il est essentiel de promouvoir son image et ses compétences pour devenir une marque reconnue, comme le ferait une entreprise. Voyons ensemble plusieurs façons de le faire : 

  • La création d’un portfolio
canva, webdesigner, portfolio

Pour bénéficier de visibilité et améliorer sa crédibilité, il est indispensable d’intégrer un portfolio sur son site en tant que Webdesigner. Le portfolio, c’est un peu le CV du graphiste. C’est votre espace personnel où vous exposez vos meilleures créations. 

Pour être efficace, ce portfolio doit vous représenter. On doit y sentir l'univers qui vous est propre, votre style et vos aspirations. Mais surtout, il faut l’adapter à son audience cible pour sortir du lot et être remarqué. 

Aujourd’hui, il existe plein de façon de se créer un portfolio sans pour autant avoir besoin de compétences en codage informatique. 

Voici quelques bons outils vous permettant de le faire : 

- Behance

- Portfoliobox

- Cargo

- Carbonmade

- Canva

Si vous avez déjà un site sous WordPress, sachez qu’il existe des thèmes et extensions pour développer son portfolio. Parmi nos favoris, nous avons :

Thèmes Porftolio:

- Divi

- Salient

- Onion 

- Akin

Extensions portfolio :

- Portfolio Gallery

canva_portfolio_gallery_3

- Cube Portfolio

canva, webdesigner, graphiste, portfolio, wordpress

Capture d'écran de l'extension Cube Portfolio

Important : assurez-vous que votre portfolio soit adapté à toutes les tailles d’écran (responsive design). Le responsive design est un critère important pris en compte par Google dans son algorithme de référencement naturel

1.3 6 conseils clés pour créer un portfolio irrésistible

  • Conseil N°1 : n’inclure que son meilleur travail 

Quand on parle de portfolio, la qualité l'emporte sur la quantité. Rappelez-vous l’importance de la spécialisation. Vous voulez attirer l’attention de vos clients cibles. Inutile d’intégrer des créations qui n’ont rien à voir avec leurs intérêts, même si vous les jugez réussies. 

  • Conseil N°2 : des créations fraîches et à jour 

Vos clients potentiels veulent voir des travaux récents. Savoir que vous êtes régulier dans vos créations les rassurera fortement. Alors mettez-les à jour constamment et modifiez-les au fur et à mesure que vous progressez dans votre carrière. 

  • Conseil N°3 : montrer sa polyvalence 

Assurez-vous d’afficher un éventail complet de votre savoir-faire. Même si vous êtes spécialisé sur une niche très particulière, si toutes les créations de votre portfolio se ressemblent, vos prospects auront l’impression que vous êtes limité dans votre créativité, que vous êtes attaché à seulement un type de projet ou d’esthétisme. 

  • Conseil N°4 : prendre du recul sur l’ensemble du portfolio, avoir une vision d'ensemble

Quand votre portfolio commence à bien se remplir, il est essentiel d’avoir une vue d’ensemble sur son travail. Faites preuve d'esprit critique et recherchez la cohérence entre vos différentes créations. Demandez-vous si votre portfolio représente l'artiste que vous êtes ou que vous voulez être.

Posez-vous ces questions :  Est-ce que le travail présenté correspond à l’identité et à l’univers que je souhaite créer/représenter ? Quelles créations devraient être retirées ou ajoutées pour assumer la crédibilité de mon univers ? Dans quel ordre vais-je disposer mes créations pour avoir un maximum de cohérence?

  • Conseil N°5 : travailler la clarté de ses créations

Vos travaux sont-ils clairs en eux-mêmes ou auraient-ils besoin d’une description textuelle les accompagnant ? Se mettre à la place du client potentiel est essentiel. Personnellement, si je dois faire appel demain à un webdesigner, je ne vais pas seulement regarder le visuel de ses créations. J’aimerais également savoir : Qu’est ce que cela représente, véhicule exactement ? Pour qui cela a été fait ? Dans quel cadre, quel objectif ? Quels sont les éléments cachés ? Etc.

Impliquez et embarquez vos prospects dans votre histoire, dans votre design et univers singulier. Faites-les voyager et répondez à leurs interrogations. Rassurez-les. Montrez votre image de spécialiste une fois de plus. D’ailleurs, ce contenu textuel profitera à votre référencement naturel, pour être trouvé de manière organique et gratuitement sur Google. 

  • Conseil N°6 : solliciter des avis

Le travail d’un créatif est subjectif. Cependant, il faut réussir à se mettre à la place des personnes qui regardent nos créations afin d’obtenir un regard objectif. C'est pourquoi il peut être interessant de solliciter des opinions, et pas seulement celles d'amis et de membres de votre famille qui ne vous diront peut-être pas toute la vérité. Anciens collègues, designers d’un autre domaine, vos clients de confiance… Toutes ces personnes peuvent vous donner un excellent aperçu de la manière dont ils perçoivent votre portfolio. Peut-être même se souviendront-elles d'un grand projet que vous avez négligé ou vous encourageront-elles à prendre plus de risques sur certaines créations. 

Surtout, un œil extérieur est un excellent moyen de se faire une idée de la façon dont le portfolio sera reçu avant de le rendre publique ou pour le modifier. 

2. La création d’un tunnel de vente

Le tunnel de vente est un processus de conversion d’un simple visiteur en un client qui paie pour votre service. Il vous permet de capter des clients de manière régulière tout en évitant toutes les problématiques liées à la recherche de clients qui demandent du temps et de l’énergie. Chaque étapes de ce tunnel doit servir à créer de la confiance et de la crédibilité.

2.1 Les différentes étapes d’un tunnel de vente type. 

2.1.1 Proposer du contenu gratuit

Le but de cette première étape est de générer du trafic et de faire connaître son activité via du contenu gratuit. Parmi les graphistes indépendants qui cartonnent, on remarque qu’ils :

  • Garnissent leurs comptes Instagram, Pinterest ou encore Flickr de leurs meilleurs design pour montrer de quoi ils sont capables
  • Rédigent des articles de blogs qui expliquent comment ils réalisent leur design, comment ils font leurs retouches, etc…
  • Réalisent des vidéos sur Youtube qui parlent de leurs techniques et de leur passion
  • Proposent des ebooks sur un sujet précis
  • Mettent à disposition des templates libres de droits (pour WordPress notamment)

Ce type de contenu a pour but de montrer votre expertise sur votre niche et mettre en avant votre singularité et votre histoire.

2.1.2  Convertir ses visiteurs

Ces contenus gratuits permettent de se rendre visible auprès de votre persona (cible). il faut réussir à convertir les personnes qui ont utilisé ce contenu en clients. Des formations pour entrepreneurs (pouvant être financées à 100% par les organismes de formation), ont pour but de vous donner les bonnes armes pour partir à la conquêtes de ces personnes.  Mais sachez que la première arme redoutable est l’emailing !

Facebook peut modifier son algorithme et Google peut blacklister votre site du jour au lendemain mais lorsque l’on envoie une newsletter, on est certain que la personne va la recevoir. Votre liste de contacts qui reçoit votre newsletter, personne ne pourra vous l’enlever !

Pour que les visiteurs obtiennent le contenu gratuit que vous proposez, vous pouvez insérer un formulaire de contact, sur votre site pour récupérer leurs coordonnées. Le but avec ce formulaire est de ne pas être trop intrusif et de garantir une bonne expérience de lecture pour le visiteur qui ne souhaite pas laisser ses coordonnées. Il doit être simple, attractif, original. Surtout, évitez de demander un nom, un prénom, un numéro de téléphone, une adresse… Allez au plus simple, votre visiteur ne veut pas perdre son temps.

Ce formulaire de contact, que vous pouvez facilement créer avec Mailchimp ou Hustle permet de :

  • Construire une relation avec son audience en échangeant directement par mail avec ses prospects
  • Envoyer ses nouveaux contenus de blog par mail (très bon canal de diffusion qui boostera vos résultats en SEO)
  • Créer de la confiance avec son audience
  • Cerner le profil de personnes intéressées
  • Envoyer des offres commerciales / cadeaux pour les personnes qui suivent son activité (attention à ne pas trop forcer tout de même)
  • Segmenter ses visiteurs pour envoyer des contenus différents (prospects et clients)

On peut proposer son contenu gratuit soit sous forme de pop up qui apparaît sur son site, soit à la fin de ses articles de blog, soit pour ses publicités Facebook. Au fil du temps, vous allez construire un certain avantage concurrentiel avec votre liste d'emails : une audience de personnes qui s’intéressent à ce que vous faites et qui attendent de vos nouvelles. C’est précieux ! Cette liste d'emails peut transformer un simple visiteur en un prospect 

2.1.3 Développer une base mail solide : 5 conseils !

  • Conseil N°1 :  être personnel (éviter le no-reply et privilégier un ton amical et chaleureux)
  • Conseil N°2 : pousser les membres de votre base à discuter avec vous par retour mail (en posant une question à la fin du mail notamment)
  • Conseil N°3 : impliquer ses lecteurs (parler d’eux et raconter des histoires qui les intriguent)
  • Conseil N°4 : miser sur la simplicité (éviter les fioritures inutiles type couleurs / photos..)
  • Conseil N°5 : éviter la dispersion en privilégiant un seul message / objectif par mail

Nul besoin de payer un outil pour mettre en place cette liste mail. Vous pouvez utiliser gratuitement la solution Mailchimp pour collecter des mails via un formulaire ,et pour envoyer vos newsletters. La version gratuite est largement suffisante. Elle permet de regrouper toutes vos adresses dans un seul et même endroit, d’avoir accès aux statistiques d’ouverture, d’envoyer un mail en un seul clic à toute votre base, et de pouvoir intégrer votre formulaire de capture où vous voulez (WordPress, Shopify, etc…). La version payante quant à elle propose des options plus poussées pour des bases mail plus conséquentes, comme celles des entreprises. Elle offre notamment la possibilité de créer des sous-listes par exemple.

En tant que freelance, la version gratuite vous suffit amplement !

2.1.4 Fidéliser son audience

En suivant correctement les deux premières étapes vous devrez obtenir des résultats rapidement. L’objectif final de tout graphiste indépendant est d’être contacté directement par le client. Toutefois, le travail ne s’arrête pas à la signature du client. Il faut savoir entretenir la relation. Pour ce faire : 

  • Vous pouvez leur offrir un petit cadeau. Par exemple : “Si vous refaites appel à moi, vous aurez une certaine réduction sur le prochain design.”
  • Vous devez le pousser à vous recommander. Si il a été satisfait par votre prestation, vous pouvez l'encourager à laisser un témoignage / avis sur votre site, via TrustPilot ou sur votre page Facebook. Les avis sont un vecteur de confiance. Vous pouvez également lui offrir un bonus, s’il vous ramène de nouveaux clients.
  • Vous pouvez lui proposer une offre complémentaire (upsell).

Mettre en place un tel système demande du temps. Mais une fois fonctionnel, il vous permettra d’être crédible, de ne plus jouer la course vers les prix bas et surtout de ne pas perdre de temps dans la prospection commerciale.

A terme, votre base mail sera un puissant outil Marketing et vous sera très utile. Petit conseil : Le contenu ne se perd pas, il se recycle. Tout le contenu que vous avez élaboré dans vos newsletters peut être réutilisable pour vos articles de blog, pour vos publications sur vos réseaux sociaux, pour vos vidéos… 

2.2 La création d’un blog pour développer son référencement naturel (SEO)

Un blog de qualité est un écrin pour votre marque personnelle. De manière générale, intégrer un blog à votre site vous sera utile pour :

  • Booster votre référencement naturel 
  • Rassurer vos clients potentiels 
  • Solidifier votre image de spécialiste
  • Développer votre réseau de clients
  • Consolider votre marque personnelle

2.2.1 La qualité doit primer sur la quantité

L’idée, c’est de construire petit à petit une vitrine créative qui viendra accompagner votre portfolio. Nul besoin d’écrire un article par jour dès le début. Vous pouvez tout à fait commencer avec 1 article par mois. Il faut commencer et avancer pas à pas. 

Cette “vitrine” vous permettra non seulement de rassurer vos clients potentiels en montrant votre professionnalisme, mais aussi de les plonger dans les coulisses de votre art, ce qui ajoute un côté humain, vecteur de création de liens entre vous et la clientèle.

2.2.2 Soignez les modes et catégories de publication

Vous venez de prendre plusieurs jours pour écrire un article. Vous êtes confiant, vous savez que cet article va intéresser votre audience. Vous le publiez, le partagez sur vos réseaux sociaux ainsi que sur quelques groupes Facebook dans lesquels vous êtes membres. Les visiteurs et commentaires commencent à s’accumuler. Au passage, vous récupérez quelques adresses emails dans votre liste.

Ce succès se prolonge quelques jours puis commence à s’éteindre au fil du temps. Enfin, retour à la normale. 2 semaines plus tard, ce bel article est noyé parmi vos autres contenus, son trafic chute. Quelques visiteurs tomberont dessus de temps en temps, mais sa gloire est passée. Ce destin, beaucoup de blogueurs le connaissent, mais ce n’est pas une fatalité.

La plupart des blogs sont organisés comme des journaux avec les articles les plus récents qui apparaissent en premier. C’est le mode d’organisation par défaut d’un blog. Le site de formation LiveMentor, conseille à ses élèves inscrits en formation Copywriting de modifier l’organisation de leur blog de façon à construire une bibliothèque de contenus utiles à vos lecteurs. 

canva, webdesigner, livementor, copywriting

Formation copywriting LiveMentor

Pour optimiser la réception de votre contenu, vous pouvez par exemple ajouter un bloc “les meilleurs articles” au-dessus de vos articles récents. Ou bien organiser vos articles sous forme de catégories pour mieux guider vos lecteurs. 

Dans cette optique, nous conseillons également d’écrire ce que l’on appelle des articles “evergreen”. C’est-à-dire des articles qui sont impérissables et qui se maintiennent dans le temps, à condition de les tenir à jour bien évidemment. D’ailleurs, l’une des règles SEO de Google est de mettre à jour son contenu régulièrement.

2.2.3 Créer un contenu unique et personnel

Un blog doit être personnel. On doit y sentir votre univers, votre touche personnelle lorsque l’on met les pieds dedans. C’est d’autant plus important en tant que webdesigner. On attend de vous un beau thème qui représente votre pâte artistique et qui vous différencie. 

Votre blog, c’est vous, c’est votre histoire. L’art ne passe pas uniquement par vos créations graphiques, il faut savoir parler de son processus créatif, le mettre en avant, faire transpirer votre histoire et votre lien avec l’art via l’écrit. En tant que freelance, vous incarnez votre propre marque

2.2.4 Trouver son angle et impliquer son audience

Qu’apporte votre blog à votre audience ? Quelle est sa valeur ajoutée ? Qu’est-ce qui fait que les gens reviennent dessus ? Vos articles génèrent-ils suffisamment de commentaires ? Vos contenus vous apportent-ils des ventes ? Mais surtout, vous devez bien réfléchir à votre positionnement. Demandez-vous :"Est-ce que mon audience cible a besoin de lire ça ?"

Si vous avez du mal à répondre à ces questions, vos contenus ne sont pas encore assez bons. Il faut sans cesse renouveler ses techniques et revoir sa stratégie. Ce qui fonctionne aujourd’hui ne fonctionnera peut être pas demain. Concentrez vos efforts sur de la création de contenus émotionnellement puissants et utiles, jamais vu ailleurs. Des contenus que votre audience veut lire. Des contenus qui apportent une vraie valeur et qui sont actionnables. Des contenus qui créent une réelle émotion tout simplement. 

L'outil Answer The Public permet de générer automatiquement différentes requêtes que les utilisateurs cherchent sur Google autour d’un mot clé spécifique. Un moyen simple et rapide de s'assurer de la portée de son sujet !

canva, webdesigner, answer the public

Capture d'écran de la page d'accueil du site Answer The Public

2.2.5  Pousser à l’engagement

Chaque article créé est une "page de vente déguisée" dans laquelle vous montrez à votre audience comment résoudre le problème qu’il cherche sur Google avec l'aide de votre service. 

Nous conseillons d’intégrer un “Call To Action” (CTA) à la fin de votre article pour pousser votre lecteur à l’engagement. Cela peut être une demande de devis gratuit, la possibilité de recevoir vos nouveaux contenus par mail ou encore la mise à disposition d’un e-book gratuit…

canva, webdesigner, cta

Ce CTA doit être :

  • Original
  • Attractif 
  • Simple
  • Prendre la forme d’un bouton (éviter les liens)
  • Honnête (ne pas tromper le visiteur)

Vous pouvez également pousser le lecteur à écrire un commentaire en posant une question et en demandant d’y répondre dans les commentaires. Les commentaires sont un critère essentiel pour améliorer votre SEO. 

 

3. Mise en place d'une stratégie 

3.1 Choisir les bons canaux de communication

La suite logique concerne le choix des plateformes sur lesquelles vous allez communiquer et partager vos contenus. Les choix sont nombreux : Facebook, Instagram, Twitter, LinkedIn, Youtube, Pinterest, Medium, mon blog, ma newsletter, mon site…

Il faut sélectionner le ou les canaux le(s) plus pertinent(s) par rapport à votre coeur de cible. Là où votre audience est la plus susceptible de se retrouver face à vos contenus.

Une petite astuce pour savoir où votre cible se trouve ? Regardez simplement ce que font vos concurrents. Où vont-ils chercher leurs clients ? Cela peut vous donner un bon aperçu du canal à privilégier.

 En tant que freelance, vous pouvez également être présent sur des plateformes dédiées aux freelances. Nous parlons ici de plateformes fiables telles que Crème de la Crème, Malt ou encore CreativLink, spécialisées dans le domaine de la communication digitale.

3.2 Établir une ligne éditoriale claire, pertinente et régulière

Beaucoup trop de freelances se lancent sur Facebook ou Instagram en publiant un peu n’importe comment.. Un post le mardi, un deuxième le mercredi, un troisième le jeudi... Puis plus rien. Ils se découragent face à un faible engagement. C’est dommage, car l’une des clefs de l’engagement se trouve dans la régularité.

Pour ce faire, le meilleur outil reste le calendrier éditorial. Celui-ci vous permettra de planifier, anticiper et piloter les contenus à produire.Il existe plein de bons outils pour créer ce planning et s’y tenir comme Buffer ou Trello.

L’idéal est de planifier votre contenu 3 semaines à l’avance. Ensuite, à la fin de chaque semaine vous remplissez une nouvelle semaine pour avoir un flux de publications en continu. Si vous êtes à court d’idées, vous pouvez vous servir de ce que l’on appelle le contenu chaud pour en trouver de nouvelles. Le contenu chaud fait référence à un contenu lié à une actualité ou un moment de l’année comme Noel. 

Pour avoir un oeil sur ces dates clés, vous pouvez utiliser le calendrier marketing de Twitter.

canva, webdesigner, calendrier, twitter

3.3 Utiliser le système publicitaire de Facebook

Les publicités Facebook sont une véritable machine à prospect. En ciblant la bonne audience et en proposant la bonne offre pour transformer un visiteur en prospect, vous pouvez avoir de très très bons résultats. 

Ce que vous devez comprendre ici, c’est qu’un prospect ne va pas faire appel à vos services simplement après avoir vu une de vos publicités Facebook. Après tout, ceux qui verront votre pub ne vous connaissent pas forcément, ne vous feront pas confiance tout de suite et surtout, ils ne veulent pas se sentir piégés par la publicité ! Il faut donc quelque chose pour attirer leur attention et créer les premières bases d’une relation. 

Voici ce qui les ravira :

  • Cours par e-mail
  • Webinar
  • PDF / rapport / ebook
  • Vidéos

Et le tout.. gratuitement bien sûr !

C'est seulement après cela que vous pourrez créer votre publicité et enclencher votre fameux tunnel de vente !

Publicité Facebook —> Capture de l’adresse mail —> Envoi d’un contenu gratuit —> Création de confiance et de liens —> Échanges par mail —> Signature du client.

Vous vous en doutez, passer par la publicité Facebook n’est pas gratuit, ce serait trop beau. Mais rassurez-vous, il est possible de créer des publicités efficaces avec un budget très faible. Commencez par un petit budget (5 à 10 euros par jour). Ensuite, si vous voyez que votre publicité est rentable, alors vous pourrez augmenter son budget pour toucher encore plus de monde. Si elle ne l’est pas, vous pouvez tout simplement retirer votre budget. Seule la progression compte !

Pour ceux qui n’ont jamais utilisé ce système, voici un guide complet sur notre blog pour apprendre à trouver des prospects avec la publicité Facebook.

3.4 Ne pas dévaluer ses prestations 

Jouer la course des prix bas est le meilleur moyen de finir malheureux en freelance. Saviez-vous que les freelances à succès facturent au moins le double du prix horaire qu’ils seraient heureux de toucher ?

Bien souvent, ces problèmes de tarification sont liés à une absence de spécialisation. Après tout c’est logique, moins vous serez spécialisé, plus vous aurez de concurrents et donc votre pouvoir de négociation sera bien plus faible. C’est uniquement en vous spécialisant, que vous pourrez justifier des prix plus élevés grâce à la confiance établie.

Appliquez la méthode du “value pricing”. Plutôt que de chercher à avoir la meilleure offre possible, cherchez plutôt à savoir comment vous pouvez apporter de la valeur aux problématiques du client grâce à votre prestation. Car un client n’achète pas une simple prestation, il achète une solution à un problème clairement identifié. Une fois que l’on a compris ça, cela fait toute la différence.

3.5 Suivre et maîtriser la demande du  client 

Dans un premier temps, le but est de comprendre parfaitement le projet du client : Pourquoi fait-il appel à un freelance ? Quelle problématique souhaite-il résoudre ? Quel serait le coût pour lui si jamais ce problème reste non-résolu ?

N’ayez pas peur de poser des questions pour mieux comprendre ses besoins, ce sera apprécié. 

  • Faire le point 

Une fois le premier échange passé, posez tout à plat, et demandez-vous : Comment gagne t-il de l’argent ? Quel sera l’impact de mon action sur son activité ? Que va t-il gagner grâce à moi ?

Il faut toujours garder en tête que la prestation n’est pas la finalité ! Ce n’est qu’un moyen permettant au client d’atteindre un objectif et de générer plus de revenus grâce à votre prestation. 

  • Établir son prix

C’est seulement après avoir bien cerné tous ces éléments, que vous allez pouvoir établir votre prix !

On conseille aux freelances d’éviter de proposer un seul et unique prix. C’est bien plus intéressant de partir sur 3 offres différentes :

- Pack N.1 : Offre de base

- Pack N.2 : Offre avancée

- Pack N.3 : Offre ultime

Ainsi, la question du client n’est plus : « est-ce que j’accepte ce prix, ou non ? », mais plutôt : « humm, quelle offre choisir ? »

  • La proposition finale

On n'annonce jamais un prix sans explications ! Votre devis devra synthétiser les échanges avec le client. Montrez que vous avez bien compris son problème et que vous allez y apporter une solution efficace !

Avec cette approche, vous vous placez comme un réel consultant qui comprend les attentes et problématiques de ses clients, et qui instaure un climat de confiance.

N’oubliez pas que le design a une importance capitale pour vos clients. Ils ont besoin de vous. Comme le dirait Paul Rand, l’un des plus célèbres graphistes américains :

“Le design est l’ambassadeur silencieux de votre marque”.

 

4. Bonus : quelques autres idées en vrac pour développer votre visibilité 

  • Mettre plusieurs liens dans sa bio Instagram grâce à l’outil gratuit Linktree (portfolio, derniers articles de blogs, chaîne Youtube, e-book, site internet…)
  • Prospecter sur LinkedIn en utilisant les messages privés en utilisant les filtres
  • Bien optimiser sa page Facebook pour être trouvé plus facilement sur Facebook et Google
  • Utilisation de Google My Business pour développer le SEO local
  • Réaliser des articles invités sur des blog ayant une audience complémentaire
  • Obtenir des témoignages de clients et accueillir des articles invités sur son blog (contenu gratuit)
  • Demander des contacts à ses clients, à contacter de leur part
  • Faire apparaître sur son site les logos de ses clients, ainsi que leurs avis pour établir un climat de confiance.

De plus en plus de Freelances Designers parviennent à vivre de manière indépendante, grâce à leur audience. L’enjeu est de construire son business autour de sa vie et non l’inverse, en minimisant les éléments qui demandent du temps et de l’énergie. Les formations pour freelances sont à cet égard d'une grande utilité !

Cela prend du temps, mais à terme vous bâtirez un mode de vie vous permettant d'organiser vos journées comme vous le souhaitez tout en poursuivant vos ambitions professionnelles et artistiques !

 

*Article écrit par Thomas Meyer, dans le cadre d'une collaboration avec LiveMentor.com 

Votre arme secrète pour créer de magnifiques designs