Format image et utilisation : comment y voir clair ?

canva,photographe,formats images

Ce n'est un secret pour personne, l'image est aujourd'hui partout, imprimée ou non, et bien sûr, elle a envahi le web et les réseaux sociaux... L'image est un tel vecteur de communication qu'il est bien difficile d'imaginer une présentation, une brochure, une affiche, un flyer sans visuel (photos, graphismes, schémas, etc.), une carte de visite sans logo et un CV sans votre joli portrait... et évidemment, que serait votre album photo sans vos photos ?

Cela dit, lorsque l'on parle d'image (au singulier), il faudrait plutôt envisager le pluriel et titrer cet article : Formats d'images et utilisations... tant, techniquement, le choix de format d'image est varié et les usages selon chaque format multiple. Dans les faits, chacun présente des atouts et des inconvénients et c'est selon l'utilisation prévue pour une image qu'il est pertinent de l'enregistrer sous tel ou tel format. Tout d'abord, quels sont les différents formats d'image ?

Il existe un grand nombre de formats d'image pour plusieurs raisons, notamment parce que de nombreux acteurs (logiciel, moteur de recherche, etc.) ont voulu créer leur format dédié, et d'autre part, pour des questions de compression. En effet, de chaque format d'image dépend un type et un taux de compression de données particuliers et à ce stade se distinguent deux options différentes : compression sans perte (Lossless) et avec perte (Lossy).

Ensuite, il existe deux grandes familles de format d'image basées chacune sur deux technologies distinctes : raster et vecteur pour images matricielles et vectorielles. Pour faire court, on peut dire que l'image matricielle (aussi appelée bitmap) est composée d'une mosaïque de petits carrés de couleur, des pixels (p ou px), composés d’un assemblage de couches primaires rouge, verte et bleue.

Les images vectorielles sont constituées de lignes de segments liés entre eux sur la base d’algorithmes. Ces formules mathématiques élaborent des formes géométriques (droites, polygones, courbes) qui peuvent contenir diverses propriétés, couleur du trait, couleur de remplissage, épaisseur, etc. En se combinant ensemble, tous ces éléments mathématiques vont reproduire une image.

L'image matricielle contient un grand nombre de données et plus la résolution est élevée, plus on peut voir de détails... C'est pourquoi, elle est privilégiée pour un rendu complexe, ombres et nuances de lumière, bords lisses et dégradés de couleurs, etc. comme les photographies. Le revers est que les images matricielles nécessitent souvent d'être compressées et surtout, agrandies, elles peuvent devenir floues, déformées ou pixélisées.

Définies par des lignes nettes et des courbes parfaites, les images vectorielles sont idéales pour un design épuré comme celui d'un logo ou une police de caractères, une illustration ou un motif imprimé sur un T-shirt personnalisé... Autre caractéristique essentielle, elles peuvent être mises à l’échelle à l'infini, sans se déformer (distorsion) ni perdre en qualité. En outre, les images vectorielles sont généralement plus légères que les images matricielles.

Image matricielle ou vectorielle ? Pour s'y retrouver, rien ne vaut un petit tour d'horizon...

1. Quel format correspond à une image ?

Voici un tableau récapitulatif des principaux formats d'images les plus utilisés, matriciels (JPEG, PNG, TIFF, GIF) et vectoriels (PDF, SVG, EPS) avec leurs caractéristiques respectives.

Si l'on considère que les deux grands usages pour les images aujourd'hui sont l'impression et le web (et le partage de fichiers), il peut être utile de préciser davantage les choses pour vous permettre de faire le bon choix. En effet, dans le premier cas d'utilisation, vous devez tenir compte de la qualité de l’image (résolution mais aussi compression), dans le second, vous allez privilégier la rapidité d'ouverture des images et l’espace nécessaire pour les stocker.

Bien sûr, il existe d'autres formats d'images plus spécifiques comme RAW, ou natifs comme PSD, AI ou INDD... De même, les plus anciens comme le BitMap sont désormais concurrencés par de nouveaux formats plus récents (et plus puissants), HEIF, WebP et AVIF par exemple, mais dont la compatibilité navigateur et la prise en charge par les systèmes d’exploitation sont encore limitées...

Sur Canva, vous êtes sûr de ne pas vous tromper, les formats essentiels (JPEG, PNG, PDF Standard et Impression, SVG, GIF) sont disponibles à l'enregistrement et suggérés selon votre usage... De même, vous pouvez importer vos images en JPEG, PNG et HEIC/HEIF et WebP (Max. 25 Mo) et SVG (Max. 3 Mo), ainsi que les documents PDF jusqu'à 300 pages (70 Mo).

Pour l'impression, Canva préconise le format PDF (HD) qui gère aussi bien images matricielles (vos belles photos) et vectorielles (vos sublimes graphiques) dans un même document, et qui plus est, qui accepte la compression mais sans perte ! Pour le web et les réseaux sociaux, Canva vous conseille les formats compressés JEPG ou PNG parfaitement optimisés pour ces usages dédiés, et même le GIF sur son Meme Generator !

Comme vous l'avez vu, les performances de chaque format d’image sont optimisées pour une (ou des !) utilisations spécifiques. En conclusion, voici donc une liste des avantages et inconvénients de chacun :

• JPEG

Les + : standard et universel, le plus courant sur le web, idéal pour le partage et l’enregistrement de fichiers (léger), et aussi l’impression.

Les - : compression avec perte (irréversible), déconseillé pour les images avec du texte.

• PNG

Les + : format d'image graphique idéal pour les documents interactifs, les images Web, les images axées sur le texte, les logos (fond transparent).

Les - : son inconvénient majeur est son poids, déconseillé pour l’impression.

• TIFF

Les + : il peut être compressé ou non (sans perte !), excellent pour l’impression et la numérisation d'images de haute qualité.

Les - : ne convient pas à l’utilisation sur le web ni au partage de fichiers (trop lourd...).

• GIF

Les + : accepté par la majorité des plateformes web et RS, idéal pour des séquences animées (simples et ludiques !), peut aussi gérer la transparence du fond sur les images.

Les - : peu de couleurs (256 max), ne convient pas pour des rendus riches avec nuances.

• PDF

Les + : peut intégrer différents types de contenus : images, textes, graphismes, animations, modélisations 3D (et vidéos, CTA !)... idéal pour imprimer et stocker en toute sécurité.

Les - : impossible à modifier ultérieurement (en tout cas, gratuitement !)

• SVG

Les + : format vectoriel très utile pour le web car compressé sans perte de qualité et idéal pour les formes graphiques simples (logo, icônes, illustrations 2D).

Les - : ne convient pas aux images détaillées comme une photographie.

• EPS

Les + : fichier vectoriel pour images haute résolution, peut être agrandi à l'infini sans perte de qualité, à utiliser pour l’impression (illustrations et graphisme).

Les - : de moins en moins utilisé, ne convient pas pour la photographie.

2. Optimiser le format d'image pour le SEO

Que votre présence sur le web soit personnelle ou professionnelle, le référencement des images tient aujourd'hui une large place dans toute stratégie SEO (Search Engine Optimization). D'abord parce que les images sont de bons moyens de faire remarquer (et faire vendre...) sur la toile, ensuite parce que les moteurs de recherche les intègrent largement dans leurs critères de sélection, enfin parce que les images participent grandement à l'expérience utilisateur et cela joue un rôle non négligeable dans le référencement naturel des sites.

À ce titre, Google (pour ne citer que lui) édicte un certain nombre de règles et de bonnes pratiques pour optimiser l'usage des images sur le web et vous permettre d'attirer davantage de trafic organique vers votre site, marchand ou non. Et bien sûr, parmi les facteurs de référencement naturel (et donc gratuit !) figurent le format d'enregistrement des images (le format/taille compte aussi...).

Paradoxalement, autant les images contribuent pour beaucoup au succès d'un site mais elles contribuent également pour beaucoup au poids total de ses pages, donc à leur temps de chargement ! Or cette donnée est centrale pour le référencement naturel et compte pour beaucoup comme facteur de classement, tant sur les ordinateurs de bureau que sur les mobiles, selon Google.

Il vous donc trouver le format d'image qui offre le meilleur ratio entre temps de chargement et qualité. Les 3 formats principalement conseillés pour le web sont JPEG, PNG et GIF... lequel permet la meilleure compression avec la perte de qualité la plus réduite ? En pratique, le JPEG offre la plus petite taille de fichier mais ce n'est pas toujours le bon choix, simple question d'usage comme souvent...

Pour résumer, on peut considérer que le Jpeg est le meilleur format pour la photo, le PNG sera plus indiqué pour un dessin au trait (logo, illustration) ainsi qu'au texte, tandis que le GIF s'appliquera pour les images animées. Bien évidemment, il n'y a pas que le format d'images qui compte en matière de SEO, un ensemble d'autres caractéristiques entrent en jeu.

3. Image et SEO, les meilleurs outils

Pour optimiser encore davantage les images de votre site, il existe plusieurs méthodes et outils comme par exemple les JPEG progressives qui améliorent significativement le temps de chargement, donc améliore l'expérience utilisateur/client (qui n'aime pas attendre... Oh que non !) et diminue le taux de rebond (d'un site sur un autre). Sachant que temps de chargement et taux de rebond entrent en ligne de compte dans le référencement (CQFD).

D'autre part les webmasters ont accès à de nombreuses extensions WordPress d'optimisation de l’image dont voici une petite sélection de plugins :

FAQ

- Quels sont les différents formats d'image ?

Il en existe beaucoup, les 3 plus usuels sont JPEG, PNG et GIF, notamment pour le web. Il y a aussi PDF, SVG, TIFF, EPS, d'autres plus professionnels comme RAW pour la photographie, des formats créés par des logiciels, PSD (Photoshop), AI (Illustrator), INDD (InDesign), certains déjà anciens comme BitMap et d'autres plus récents telles que AVIF, WebP ou HEIF...

- Quel format correspond à une image ?

Le format d'image est le type d'enregistrement choisi pour une image qui regroupe un certain nombre de caractéristiques (technologie, taux de compression, nombre de couleurs, etc.) et se reconnait à l'extension du fichier : .jpeg, .png, .gif

À ne pas confondre avec le format d'une image qui désigne sa taille (surface), le plus souvent exprimée en pixels (ou cm) et qui joue un rôle important sur les Réseaux Sociaux.

- Quel est le meilleur format d'image ?

Il n'y a pas UN meilleur format d'image... mais plutôt un format d'image optimisé pour tel ou tel usage : impression, site web, stockage, partage de fichiers, etc. Tout dépend de l'utilisation finale et d'autres facteurs comme la plateforme désignée, le système d'exploitation...

- Quels sont les formats d'image acceptés par une page HTML ?

Le standard HTML prendre en charge différents formats, APNG (Animated Portable Network Graphics) pour les séquences animées, AVIF (AV1 Image File Format) pour les images et les images animées, GIF (Graphics Interchange Format) pour les images et animations simples, JPEG (Joint Photographic Expert Group image) format le plus utilisé, PNG (Portable Network Graphics) pour une compression avec pertes d'images statiques mais de qualité, SVG (Scalable Vector Graphics) pour les images dessinées avec précision, WebP (Web Picture format) pour les images statiques et animées.

- Quel format photo 4:3 ou 16:9 ?

Le ratio 4:3 est un choix naturel en photographie car il capture davantage d’informations dans l'image. Le ratio 16:9 ne capte pas autant des images, notamment en haut et en bas du cadre. Donc le format 4:3 est conseillé pour une photo normale (la majorité des cas), tandis que le 16:9 sera plus indiqué pour une photo panoramique... La réponse serait plus complexe dans le cas de la vidéo mais ça, c'est une autre histoire !

- Quelle est la meilleure qualité d'image JPEG ou PNG ?

Le format d'image JPEG compresse davantage (et donc réduit le poids), donc en théorie le PNG offre une meilleure qualité. Pour ce qui est d'un affichage sur le web, avec une résolution de 72 dpi, la différence à l'œil est infime.

- Quelle est la différence entre JPG et JPEG ?

Aucune, les deux appellations désignent le même format : Joint Photographic Experts Group.

Articles liés

Afficher tout

Donnez vie à vos idées en quelques minutes.

Exprimez-vous avec le programme de création le plus facile du monde.